Les espèces élevées



La truite fario (salmo trutta fario) :




La truite Fario de souche indigène est la truite commune des lacs et c'est la seule qui était présente avant les alevinages qui ont débuté vers 1930 dans les Pyrénées.
Suivant les postes occupés, cette truite peut prendre des couleurs différentes, on la trouve avec une robe noire, jaune ou brune avec des points rouges et noirs assez marqués, une adipeuse très colorée de rouge en général, plus longiligne.

Elle vit seule et reste généralement près de son refuge. Outre le fait de manger ses propres petits, la Fario est surtout à la recherche d'insectes...
d'où cette pêche extraordinaire qu'est la pêche à la mouche.

De la famille des salmonidés elle se reproduit à l'age de 2 ou 3 ans.


L'omble de fontaine ou saumon de fontaine (Salvelinus fontinalis) :



L'Omble de Fontaine ou Saumon de Fontaine est un poisson importé d'Amérique du Nord, le terme omble de fontaine est une appellation créée en France où ce poisson a d'abord été élevé en piscicultures où fontaines. Son introduction dans les Pyrénées date de 1930 où on l'appelle plus souvent Saumon de fontaine.
Trés grégaire, on le rencontre souvent en bandes mais sa taille reste modeste dans les Pyrénées, entre 20 et 30cm. Espèce endémique de l'est de l'Amérique du Nord où on l'appelle aussi truite mouchetée ou brook trout, il a été introduit un peu partout dans le monde.

Au Canada, il est répandu aussi bien dans les eaux intérieures que sur les côtes, les populations d'eau douce recherchent les eaux fraîches (température inférieure à 20° C) et claires des ruisseaux, des rivières et des lacs bien oxygénés où il se complait sous la surface.

La morphologie générale de l'omble de fontaine rappelle celle de la truite. La bouche est largement fendue, le maxillaire dépassant le bord postérieur de l'oeil.    L'extrémité de la nageoire caudale est peu échancrée. Sa coloration est souvent très vive, surtout en période de reproduction. Le dos et les flancs sont vert-bleuté, ils présentent des taches vermiculées pâles. Sur les flancs on remarque la présence de taches rouges entourées d'un halo clair caractéristique. Le ventre est rose plus ou moins prononcé.



La truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) :

Originaire de l'Amérique du nord, la truite Arc en Ciel est la truite dont on maitrise mieux la reproduction, elle est combative et à croissance rapide, c'est aussi celle qu'on retrouve le plus souvent chez le poissonnier !

La truite Arc en Ciel se reproduit dans quelques lacs de la partie orientale des Pyrénées (Barrages des Bouillouses du Lanoux et de Matemale), rarement dans les lacs des Pyrénées Occidentales, un cas isolé dans la Réserve Naturelle de l’Estibère en Vallée d'Aure (lac de l'Ours), attention: pêche interdite dans ce vallon .

La truite arc-en-ciel a un corps fusiforme. Sa tête est relativement petite, sa bouche est peu fendue, le maxillaire ne dépassant pas le bord extérieur de l'oeil.

Le corps présente sur les flancs une bande irisée caractéristique. Les nageoires dorsale et anale présentent des ponctuations noires absentes chez la truite commune.

La coloration générale du corps est très variable suivant les types de milieux et l'état physiologique.
Très combative, l'arc-en-ciel a un solide appétit et se nourrit aussi bien au fond qu'en surface.

Comments